L’ACTU DE LA SEMAINE

Derrière un programme, il y a une équipe, des femmes et des hommes. À ce jour, l’équipe de Bernard Laporte est composée d’environ 150 référents répartis sur tout le territoire. Quel est le rôle du référent ? Il s’agit d’un licencié, présent sur son territoire et impliqué dans la vie locale rugby. Son engagement est primordial pour relayer l’information ou même parfois organiser des rencontres. À ce titre, on peut remercier tous ces passionnés qui ne comptent pas leurs heures et qui croient en un nouveau projet pour notre rugby. Alain Théas est la dernière recrue sur le département de la Haute-Vienne. « Je viens de rejoindre l’équipe de Bernard Laporte, car j’ai envie de faire bouger les lignes. Les idées de Bernard me plaisent, son programme est clair. Pour moi, les choses sont simples, je ferai passer le message et je trouve que l’aventure est belle. » Licencié à Limoges et ancien arbitre, Alain Théas sera le référent Haute-Vienne. Saluons au passage Roland Labarthe et Maurice Buzy Pucheu, les deux premiers référents qui œuvrent sur la côte Basque et en Béarn depuis le début de la campagne, en août 2016.

 

L’EDITO DE BERNARD LAPORTE

Chers amis,

C’est la fin de saison pour la plupart d’entre nous. Certes il reste encore des échéances sportives pour certains, pour les autres, il faut se plonger dans la préparation de la prochaine saison. Vos préoccupations se portent naturellement sur vos engagements et sur vos responsabilités, car c’est bien vous qui décidez et menez votre politique, selon vos moyens et vos ambitions pour votre club.

Je tiens à vous rappeler que c’est vous qui déciderez de votre avenir le 3 décembre prochain. Sachez que c’est vous, dirigeants de clubs, qui votez ! Vous portez les voix de votre club. Vous êtes maîtres de votre destin en choisissant votre programme. Vous serez alors acteurs et non pas spectateurs de la politique fédérale et des actions à mener. Nous sommes en démocratie et le monde du rugby – pour une fois – donne l’exemple avec la présentation de plusieurs listes ; en soi, c’est déjà une immense victoire, convenez-en ! Vous avez le pouvoir de changer les choses en décidant de voter.

Dans les semaines à venir, je reviendrai vers vous pour vous aider à appréhender ce vote. Bien des questions demeurent encore : comment faire pour se rendre à l’assemblée ? Si je ne peux me déplacer, puis-je quand même voter ? À qui puis-je confier ma procuration ? Le vote décentralisé est-il toujours d’actualité ? Et bien d’autres interrogations. J’y reviendrai régulièrement, vous ne resterez pas sans réponses, je vous accompagnerai, je vous le promets !

Bernard Laporte

 

LE POINT DE LA SEMAINE

Création du Fonds National de Développement du Rugby (FNDR) – engagement n ° 8.

Pour soutenir le monde amateur, tous les acteurs doivent s’associer pour défendre et développer le vivier de notre sport, amateurs comme professionnels. Les moyens donnés aux clubs sont insuffisants. À l’image du CNDS (Centre National pour le Développement du Sport), le FNDR aura pour mission le soutien et le développement du rugby amateur. Son financement sera assuré par les recettes marketing de la vente de la publicité du maillot de l’équipe de France. Le FNDR attribuera sur proposition et après avis favorable des aides spécifiques aux clubs avec comme priorité la formation, le développement des écoles de rugby, le rugby féminin et des pratiques innovantes (rugby à 7, etc.).

Le monde amateur est confronté à plusieurs défis : préserver la formation et l’encadrement des jeunes, promouvoir et développer des nouvelles pratiques, assurer la pérennité économique des clubs. Pour cela il lui faut des moyens, et par l’intermédiaire du FNDR, les projets portés seront reconnus à leur juste valeur.