L’EDITO DE BERNARD LAPORTE

Chers amis,

C’est la rentrée pour nous tous. Nous attaquons la dernière ligne droite, 3 mois nous séparent désormais de l’élection du 3 décembre. Trois mois pour convaincre encore et toujours que le temps est venu de dire stop à une gouvernance dépassée, inactive et surtout sans aucun scrupule au moment de rendre des comptes.

L’été a confirmé si besoin était ce que les licenciés ne peuvent plus ignorer désormais : le mensonge et la manipulation restent l’arme favorite de l’équipe sortante. En ce qui concerne le Grand Stade, Médiapart s’est offert une enquête qui reprend le compte rendu de la Cour des comptes. Chiffre à l’appui, Pierre CAMOU manipule les bénéfices potentiels selon son intérêt (voir par ailleurs), Il ment à Médiapart ou à la Cour des comptes, ou les deux… Il ment aux lecteurs et pire encore aux licenciés !

Il soutient le président du comité d’île de France, un des plus grands comités en termes de licenciés, Jean-Louis Boujon est condamné après avoir détourné des subventions à son profit. Ce même président a ensuite été de nouveau lourdement condamné en appel il y a un an. Il était pourtant le représentant officiel de la délégation française aux Jeux de Rio pour le rugby à Sept… Sans que cela ne gêne particulièrement la FFR. D’ailleurs, ce président participe aussi activement à la campagne de Pierre CAMOU.

Désormais, le candidat sortant est en campagne, il lie ses déplacements officiels à sa campagne… Là encore c’est plus que discutable. Ce ne sont que les derniers exemples en date que je cite. Mais, je m’élève fermement contre ces pratiques, je les dénonce sans réserve, et je me dis qu’il est encore temps de changer tout cela ! Plus que jamais, j’ai confiance en votre mobilisation, votre prise de conscience et votre implication pour changer les choses, car c’est possible ! Soyez sûr de cela, nous allons vous accompagner durant ces prochaines semaines. Nous vous donnerons les moyens de venir voter en toute liberté, en votre âme et conscience. Il est fini le temps des pouvoirs et procurations fantômes ou négligés. Vous, les présidents, secrétaires, trésoriers, dirigeants, vous seuls détenez les voix de vos clubs et non pas un représentant local du comité. Vous seuls êtes propriétaires de vos pouvoirs et de vos procurations. Dans les prochaines semaines, il me semble indispensable de vous sensibiliser sur le mode de scrutin plus que discutable comme nous l’a appris la dernière assemblée générale à Pau.

Vous connaissez notre programme, il est public depuis le 14 avril dernier. Je continuerai à le présenter et le défendre à travers le territoire. Je continuerai aussi à soutenir tous ceux qui disent stop à la manipulation et aux mensonges. Je mettrai en place toutes les réformes annoncées, mais aujourd’hui, je me dois d’ajouter que je rendrai aussi transparentes les actions de la fédération française de rugby.

C’est ce que vous attendez et je m’y engage.

Bernard Laporte

 

DECRYPTAGE

Il est utile de superposer les différentes déclarations de l’été du président CAMOU avec le compte rendu de la Cour des comptes concernant le projet du grand stade. À vous de vous faire votre opinion.

MONDE AMATEUR
Pierre Camou a dit :
« Le Grand  Stade, c’est aucun impact sur le financement du rugby amateur, ou alors un impact positif avec plus de ressources. »

La Cour des comptes révèle :
 « (…) Les magistrats estiment qu’elle fait courir un risque d’une ampleur inédite pour les finances d’une fédération sportive et pourrait entraîner les pouvoirs publics dans une impasse dangereuse. »

Par ailleurs, il y a déjà eu 15 M€ de dépenses dans divers frais (études, frais de mission, etc.) et 21 M€ sont aussi prévus pour la poursuite du projet sans aucune certitude et dans la plus grande opacité.
ÉLABORATION DU PROJET
Pierre Camou a dit :
 « Le Grand Stade, c’est un projet étudié de manière totalement professionnelle depuis plusieurs années. »

La Cour des comptes révèle :
« (…) marges surévaluées, business plan confus et inachevé, fonds propres insuffisants, impact sur les autres activités de la FFR négligé, absence de stratégie budgétaire à long terme… » Onze pages de la Cour des comptes qui étrennent sans détour les manquements de la FFR dans l’élaboration de ce projet.

INDEPENCES FINANCIÈRE
Pierre Camou a dit :
 « Le Grand Stade, c’est un moyen d’obtenir son indépendance financière. »

La Cour des comptes révèle :
Depuis l’entrée en vigueur de la nouvelle convention avec le Stade de France (plus favorable à la FFR, l’argument ne tient plus ; « (…) Avec la convention prolongée jusqu’en 2025, les bénéfices seraient supérieurs à ceux obtenus par le Grand Stade sans risques financiers nouveaux. » 

MON CLUB PREND LE POURVOIR !

Vous devez le savoir et nous le répétons : ce sont les CLUBS qui sont appelés à porter leurs suffrages pour élire le Président de la FFR le 3 décembre prochain à Paris, lors de son Assemblée générale élective.

Tous les Clubs votent. En fonction de son nombre de licenciés, son vote a un poids différent. Traditionnellement, le Président du Club vote au nom de son club. S’il est empêché, le Club (son bureau) délègue un de ses licenciés pour accomplir son devoir participatif. Elle lui donne un POUVOIR de vote (même si le Président est statutairement habilité à voter pour le compte de son club, la FFR exige qu’il ait également un pouvoir) !
[POUVOIR : habilitation donnée par le CLUB à un de ses licenciés pour voter]

Ce POUVOIR prend la forme d’un formulaire envoyé par la Fédération sur l’intranet du club, il doit mentionner le nom, le numéro de licence du porteur et faire figurer le tampon du club.

Autre cas de figure : pour diverses raisons aucun licencié du club ne peut se déplacer sur le lieu de l’Assemblée générale, le jour du scrutin. Soit votre Club ne s’exprime pas (ce qui serait dommage !), soit il demande à un autre licencié déjà porteur du pouvoir de son club, de voter en son nom.
Pour cela, il suffit de lui signer une PROCURATION (et de lui donner la bonne consigne de vote !). De la même façon que le POUVOIR, la PROCURATION prend la forme d’un formulaire officiel qu’il convient de dûment remplir (signé par le Président et tamponné).
[PROCURATION : autorisation donnée par un CLUB à un licencié d’un autre CLUB pour voter en son nom]
 
AUX URNES LICENCIES !

 

LA PRESSE EN PARLE

Petit retour sur l’affaire Boujon. Le journal Médiapart a révélé les malversations d’un ambassadeur du sport français à Rio. Il s’agit de Jean-Louis Boujon, président du comité d’Île-de-France. À lire :

http://fdgpierrebe.over-blog.com/2016/08/les-malversations-d-un-ambassadeur-du-sport-francais-a-rio.html

 

AGENDA

15 Septembre – Rencontre avec les clubs du Comité du Centre à Joué-Lès-Tours
20 Septembre – Rencontre avec les clubs du Comité de Bretagne à Lannion